Que faut-il savoir du microcrédit pour les professionnels ?

ujourd’hui, le monde de l’entrepreneuriat est en plein essor. Cela pourrait faire croire qu’il est tout à fait aisé de mettre sur pied une entreprise. Or, une telle ambition est parsemée d'embûches.

Que faut-il savoir du microcrédit pour les professionnels ?

Découverte du micro-crédit pour les professionnels

Aujourd’hui, le monde de l’entrepreneuriat est en plein essor. Cela pourrait faire croire qu’il est tout à fait aisé de mettre sur pied une entreprise. Or, une telle ambition est parsemée d'embûches. La première difficulté à laquelle est confrontée la quasi-totalité des futurs chefs d’entreprises est l’obtention de fonds. En effet, les banques n’en octroient pas toujours aux demandeurs. Ces derniers se retrouvent donc bloqués dans la concrétisation de leurs projets. Pour les aider, le microcrédit pour les professionnels a vu le jour. Toutefois, de nombreuses personnes semblent ignorer l’existence d’une telle aide. Que faut-il savoir à propos du microcrédit pour les professionnels ? Nous aborderons davantage le sujet dans le corps de cette rédaction.

Qu’est-ce que le microcrédit professionnel ?

Conformément à la définition fournie par l’observatoire de la microfinance, il s’agit d’un concept utilisé en tant qu’outil de développement économique et social. Cela permet aux personnes disposant de ressources assez maigres de bénéficier de prêts qu’elles ne parviennent pas à obtenir auprès des banques classiques.

Ce type de prêt possède deux variantes qu’il ne faut absolument pas confondre. La première forme est celle qui permet d’obtenir un microcrédit adapté pour les entreprises dans le cadre de la mise sur pied d’une activité professionnelle.

Quant à la deuxième variante, elle offre la possibilité d’accéder à un bien de consommation ou encore à un service. Les personnes ayant choisi cette forme de microcrédit peuvent donc acquérir un stock de marchandise ou acheter un véhicule professionnel par exemple.

Cette allocation se rembourse sur une certaine période définie par l’organisme prêteur. Toutefois, la durée maximale de restitution des fonds empruntés est de 60 mois. Le débiteur a la capacité de soumettre à l’organisme de microcrédit une demande de remboursement anticipé ou de sursis de remboursement. Néanmoins, toutes les institutions de microfinance n’accèdent pas à ce type de requête.

Quels sont les critères d’éligibilité pour obtenir un microcrédit professionnel ?

Le microcrédit professionnel est destiné aux créateurs d’entreprises ainsi qu’aux entrepreneurs. C’est un type de subvention qui s’adresse en réalité aux individus qui désirent créer une nouvelle société. Les personnes ayant l’ambition de reprendre en main une entreprise peuvent également se voir octroyer un tel prêt. Il est possible d’obtenir ce type de subvention, peu importe le secteur dans lequel s’est spécialisé le bénéficiaire.

Les individus qui jouissent du revenu de solidarité active sont aussi éligibles à ce type d’emprunt. En outre, les demandeurs d’emploi ainsi que ceux vivant en zone urbaine sensible peuvent profiter de cette allocation d’aide à l’emploi. Cependant, il n’est pas obligatoire qu’un seul individu réponde à tous ces critères pour en bénéficier pleinement.

En clair, l’entité devant demander à obtenir une allocation d’aide au retour à l’emploi se doit d’avoir des difficultés à obtenir une subvention par la voie classique.

Quels sont les critères d’éligibilité financière du microcrédit professionnel ?

Le montant du microcrédit professionnel peut atteindre 10 000 euros au maximum. Étant donné qu’il s’agit d’une allocation rémunérée par un intérêt, le taux est généralement inférieur ou égal à cinq pour cent. Le taux du microcrédit proposé par l’organisme l’ADIE s’élève à 7,48% lorsqu’il s’agit d’un microcrédit plafonné à six mille euros. Si le montant de la subvention est compris entre 6001 euros et 10 000 euros, le taux d’intérêt est de 6,48%.

Par ailleurs, pour qu’une entreprise ait la chance d’obtenir un microcrédit professionnel, elle se doit :

  • d’être nouvellement créée ou d’avoir au minimum cinq années d’ancienneté ;
  • d’accumuler plusieurs demandes de crédit bancaire rejetées ;
  • d’avoir besoin d’un financement dont le montant s’élève à 10 000 € au maximum ;
  • d'avoir une personne qui se porte caution à la moitié du microcrédit accordé par l’organisme.

Quels sont les avantages du microcrédit pour les professionnels ?

Sur le plan local, le microcrédit pour les professionnels facilite la création d’emploi. Ainsi, il contribue à réduire le chômage à petite échelle. Ce type d’allocation apporte un certain renforcement à la cohésion sociale sur les territoires où exercent les entrepreneurs.

Au niveau national, l’entreprise emprunteuse devient redevable de charges compte tenu de son chiffre d’affaires. Elle aide aussi à la croissance économique puisqu’elle doit désormais s’acquitter d’impôts et de taxes en fonction de ses gains.

Quels sont les inconvénients inhérents à l’octroi du microcrédit ?

À ce jour, il existe plusieurs inconvénients à l’octroi des microcrédits professionnels. En effet, une telle allocation d’aide au retour à l’emploi est susceptible de provoquer de la concurrence déloyale au sein de l’univers entrepreneurial. Cela peut aussi entraîner la déchéance progressive du système bancaire.  Plus tard, les véritables bénéficiaires de ce type de subvention se retrouveront dans l’incapacité d’accéder aux ressources de la microfinance.

À quel organisme faut-il adresser la demande de microcrédit professionnel ?

Les banques ne sont pas les institutions auxquelles on pense en premier pour obtenir une telle allocation. Il faut plutôt se rapprocher d’un organisme habilité à en proposer. C’est le cas de l’association pour le droit à l’initiative économique (ADIE). Il s’agit d’une entité majeure dans le domaine du microcrédit professionnel. Elle est mise en place depuis plus de 20 ans et encourage les petites et moyennes entreprises créées par des personnes sans emploi. L’ADIE apporte également son aide aux allocataires de minima sociaux.

D’autres plateformes sont spécialisées dans l’octroi des allocations d’aide à la création d’entreprise. Il existe par exemple la plateforme Finfrog qui permet d’emprunter jusqu’à 600 euros pour finaliser les détails de la création de son entreprise. La demande se fait rapidement, et les fonds sont obtenus en moins de 24h ouvrées.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les sites internet pouvant proposer des aides financières lors d’une création d’entreprise, n’hésitez pas à vous informer à la chambre de commerce.

En somme, le microcrédit professionnel est un prêt accordé à une certaine catégorie de structures. En effet, c'est essentiellement des entreprises ou des personnes ayant des difficultés à obtenir une subvention auprès des banques qui peuvent en bénéficier. Le microcrédit offre des avantages aussi bien sur le plan local qu’au niveau national. Il aide surtout à réduire le nombre de chômeurs dans le pays. Pour souscrire à ce type d’aide, il faut s’adresser aux organismes spécialisés. C’est l’exemple de l’association pour le droit à l’initiative économique (ADIE). Pour connaître les autres structures offrant ce type d’aide, vous pouvez vous adresser à la chambre de commerce.